top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurJulien Dancause

Café-causerie sur la situation du français en Montérégie




Le 19 mars dernier, à la Bibliothèque de St-Luc, la SNQ Richelieu Saint-Laurent tenait un café-causerie sur la situation du français en Montérégie.

De nombreux invités étaient présents œuvrant en Montérégie dans les domaines de la culture et de l’immigration. Nous remercions notamment: Mouvement national des Québécoises et Québécois - MNQ, Maison Internationale de la Rive-Sud, Carrefour le Moutier, Association Quebec-France - Monteregie, La Porte Ouverte, Arto La Coop Créative, La Cargaison Collectif créatif et plusieurs autres intervenants et organismes de leur présence. Lors de cette rencontre, il y eu d’abord une présentation de l’ Office québécois de la langue française sur le portrait du français en Montérégie par mesdames Lise Blanchette, directrice de la recherche, de l’évaluation et de la vérification à l’Office québécois de la langue française, ainsi que Valérie Boudreau, coordonnatrice à la recherche du même organisme.

Louis Lemieux, député de Saint-Jean à l'Assemblée nationale, adjoint parlementaire du ministre de la Langue française et du ministre responsable des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne, est venu présenté le plan d’action du gouvernement en matière de francisation ainsi que les mesures pour contrer l’érosion du français au Québec.

Ensuite, les participants se sont divisés en deux groupes, l’un traitant de "culture" et l’autre de l'"immigration" pour une discussion de 45 minutes. La table de discussion sur la Culture devait discuter des méthodes envisagées afin d’accroître la consommation culturelle de langue française auprès du grand public de la Montérégie. De son côté, la table discutant de l'Immigration abordait la manière de favoriser l’utilisation de la langue française auprès des nouveaux arrivants dans notre région.

À la fin de l’exercice, les deux équipes se sont nommés un porte-parole afin de présenter l’aboutissement de leurs discussions. Porte-parole de la table Culture, Sylvain Massé. Artiste., président de Culture Montérégie, a notamment présenté le sous-financement en culture de la Montérégie, et statistique accablante, celle-ci se classait bon dernier à ce chapitre sur l’ensemble des régions du Québec (en dollar, par habitant). Christine Normandin - députée de Saint-Jean à la Chambre des communes, porte-parole de la table de discussion en Immigration, a notamment souligné que le français était un important outil d’intégration, et qu’il fallait non seulement imposer le français comme langue d’apprentissage, mais en donner le goût ! On y soutenait également qu’il serait souhaitable de sortir du conformisme des classes de francisation afin de capter davantage l’intérêt des nouveaux arrivants pour les inciter à aller vers l’apprentissage du français.

La SNQ Richelieu Saint-Laurent tiendra compte des nombreuses réflexions des participants et souhaite les faire cheminer auprès de différentes instances ; elle a l’intention d’aller plus loin et d’organiser un colloque sur la langue française en Montérégie, en réunissant divers organismes et des intervenants majeurs dans les domaines de la culture et de l’immigration, afin qu’une réflexion plus approfondie puisse déboucher sur des actions pérennes promouvant le français dans notre région.

21 vues0 commentaire

Comments


bottom of page